La dyslexie ainsi que les autres troubles tels que la dyscalculie, dysorthographie, dyspraxie, dys…, on peut également ajouter les troubles de l’attention appelé aussi TDAH ou hyperactivité, entraînent des difficultés scolaires et rendent difficile le quotidien de ces enfants, adolescents ou adultes. On peut parfois penser à tort qu’ils font preuve de mauvaise volonté alors qu’ils sont en perpétuels efforts (bien plus que les autres non touchés par ces “dysfonctionnements cérébraux”), afin de compenser au mieux leurs difficultés ! La kinésiologie permet des améliorations et moins de fatigue. La kinésiologie dite éducative ou brain gym agit principalement sur différentes parties du cerveau en cause dans ces troubles, j’utilise également la méthode Warnke ainsi que les techniques d’intégration des réflexes archaïques.

Renseignements ou prise de rendez-vous

Les troubles spécifiques de l'apprentissage, les troubles du déficit de l'attention et leurs conséquences

A chacun de ces troubles correspondent des symptômes tels que le définit l’INSERM          . 

  • La dyslexie et la dysorthographie  engendrent des difficultés de lecture et affectent les capacités d’acquisition du langage écrit,
  • la dysphasie concerne le langage oral, 
  • la dyscalculie rend compliquées les activité numériques, 
  • la dyspraxie gène le développement moteur et les fonctions visuo-spatiales, 
  • les troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) empêchent la concentration, rendent impulsif et incitent la personne à bouger sans cesse. 

Ces troubles de l’apprentissage touchent aussi bien les enfants et adolescents que les adultes, se manifestent plus ou moins intensément et parfois avec un mélange de troubles dys. C’est bien souvent l’école qui les révèlent, les 1ers symptômes étant les difficultés d’apprentissage, voire l’échec scolaire, mais ces troubles ont également des répercussions sur la vie quotidienne personnelle et professionnelle tant chez l’enfant que chez l’adulte du fait : 

  • de difficultés d’organisation, 
  • de difficultés d’orientation, 
  • de difficultés de concentration, 
  • de la lenteur d’exécution, 
  • d’une grande fatigabilité, 
  • parfois d’une difficulté à trouver sa place, 
  • surtout d’un manque de confiance et d’estime de soi.

Ces troubles ne sont pas toujours repérés, voire reconnus comme tel. En kinésiologie, peu importe que vous ayiez été dépisté officiellement dyslexique, dyspraxique, dys….ou avec un TDAH, que vous soyiez suivi par un orthophoniste, un psychomotricien ou un neuropsychologue.

kinésiologie conséquences dys

La kinésiologie pour répondre au plus près de votre attente

En premier lieu, si besoin, la 1ère séance pourra porter sur la confiance en soi, en ses propres capacités d’apprentissage et sur l’estime de soi. En effet, les personnes atteintes de troubles dys, étant souvent confrontées à des difficultés durables, conjuguées à des paroles parfois blessantes des autres, ont souvent une faible opinion d’elles-mêmes, se sentent nulles ou différentes. 

Par ailleurs, il est parfois important et nécessaire de travailler sur d’éventuels épisodes vécus comme traumatiques en lien avec l’école grâce à des techniques spécifiques de libération émotionnelle et traumatique : Un jeune adolescent de 13 ans avec un TDA, s’est retrouvé de nouveau en très grande difficulté scolaire après qu’il se soit senti humilié par un de ses professeurs et que sa mère ait décidé de rencontrer ce professeur. Lors de la séance de kinésiologie, nous avons donc travaillé à le libérer de ces sentiments d’humiliation et d’injustice qui en fait, faisaient résonance avec une situation qu’il avait déjà connu plus jeune et durant laquelle sa mère avait également ressenti de l’injustice, de l’incompréhension et de l’humiliation que le jeune enfant avait lui-même constaté quand sa maman est sortie de la salle de classe avec les larmes aux yeux.

Bien souvent, l’entretien me permet d’interroger votre comportement en tant que parents face aux difficultés de votre enfant : comment vivez-vous l’échec scolaire de votre enfant ? (Ça peut être insupportable que l’enfant ne réussisse pas), quel discours tenez-vous à votre enfant ? (“je suis moi-même dys…., j’ai toujours été nul en maths…. donc c’est normal, évident que tu le sois toi aussi ! “), êtes-vous valorisant, agacé, …. ? Avez-vous bien compris que votre enfant ne fait pas exprès, ne fait pas preuve de mauvaise volonté ? 

Suite à cela, nous pourrons alors travailler ensemble à améliorer le fonctionnement de la personne concernée dans le contexte qui lui est le plus inconfortable et/ou handicapant. Ainsi, pour les enfants, je serai à l’écoute du besoin exprimé par lui-même même si cela ne correspond pas le plus à l’attente du parent.

amélioration dyslexie

Suite à une séance de kinésiologie, il est fréquent de voir des améliorations parallèles à la demande principale. Une jeune enfant de 8 ans avec des troubles de l’attention et de l’hyperactivité voulait ne plus avoir mal à la tête lorsqu’elle recopiait du tableau sur son cahier, nous avons donc visé cet objectif (“je recopie du tableau sur mon cahier tout à fait confortablement”) : suite à la ère séance de kinésiologie, ses maux de tête à l’école ont disparu, la maîtresse a noté des améliorations dans la rapidité d’exécution, dans sa capacité à rester en plus longtemps en place, la fillette s’est réveillée de bonne humeur chaque matin contrairement à l’habitude, et a pris l’initiative 2 jours après de jeter sa sucette ! Par le biais du test musculaire, la séance nous amène bien souvent à utiliser les protocoles de kinésiologie éducative ou brain gym, la méthode Warnke, la thérapie cranio-sacrée ou des techniques permettant l’intégration des réflexes archaïques persistants (appelés aussi réflexes enfantins).

Renseignements ou prise de rendez-vous